eco construction

LA VENTILATION, PARENT PAUVRE DE LA CONSTRUCTION – RE 2020 UN ESPOIR ?

  • Notre invité : M. Christian CARDONNEL
  • Directeur du bureau d’études thermiques CARDONNEL Ingénierie

La réglementation a plus de 40 ans et pas une ride, car rien ne bouge…

En 40 ans, nous avons évolué avec bien des aléas, des (in)novations, des joies, des peines et 5 réglementations thermiques successives 82-89-2000-2005-2012 et enfin 2020…qui ont construit notre passion pour ce métier.

Aujourd’hui, nos premiers capteurs solaires sont bien loin, même si certains sont toujours actifs, et nous sommes plus dans la dynamique du Grenelle du Bâtiment ; la sobriété, l’efficacité (ou l’efficience) et les EnR (les 3 piliers de Negawatt) pour des réalisations au confort durable, économe en énergie et en ressources.

Cependant, depuis presque 40 ans et le 24 mars 1982 en particulier, l’arrêté ventilation dans le résidentiel est toujours là, avec ses grands principes, ces débits spécifiques ….

Pourtant depuis 40 ans, la conception, la construction et l’utilisation du bâtiment résidentiel change :

L’isolation thermique a été largement renforcée (de quelques centimètres d’isolant, on est passé de 10 à 30 cm). On traite les ponts thermiques, baies vitrées performantes avec du double vitrage, menuiseries isolantes.

ventilation rt 2020

Le bâtiment est devenu étanche et des efforts importants sont réalisés pour boucher les trous et pour que les flux d’air soient maitrisés et suivent « le bon parcours ».

Les habitudes de vie en cuisine ont changé ; micro-ondes pour plats préparés, repas déstructurés, cuisine plus ouverte sur le séjour. La salle de bains est devenue plus ludique et nous sommes plus hédonistes avec un usage de l’eau chaude beaucoup plus fréquent. Cela dit les utilisateurs prennent plus de douches, et moins de bains.

L’électroménager avec les lave-vaisselle et lave-linge sont plus économes, sauf le sèche-linge…, nos habitudes ces dernières années ont modifié l’apport de vapeur d’eau dans les logements.

Le nombre d’occupants par logement a diminué tandis que le ratio surface occupée par occupant a augmenté.

L’aménagement intérieur ; tous les matériaux, les meubles, les revêtements, les appareils multimédias …ont beaucoup changé notre environnement familier. Il faut rappeler qu’ils sont à l’origine d’émissions lourdes de COV, aldéhydes, formols, hydrocarbures, éthers, moisissures qui polluent l’air intérieur et sont nocifs pour notre santé.

Si l’air est un piètre vecteur de la chaleur (0.34 Wh/m³.K), il contribue largement au bilan énergétique de l’habitat et apporte le bon équilibre d’hygiène.

Cependant les milliers de m³ qui rentrent et sortent d’un logement (environ 1 million de m³ par an pour une maison individuelle de 100 m²) sont-ils toujours bien adaptés à notre besoin, à notre confort, standardisé par cette consommation de multiples produits aux effets redoutables ?


La ventilation demeure malheureusement aujourd’hui encore, malgré toutes nos alertes en qualité d’experts de la construction, un aspect négligeable de l’habitat, sacrifié budgétairement par nombre de promoteurs immobiliers. Il faut savoir que l’on y consacre en investissement seulement quelques dizaines d’euros par m² (10 à 30 € HT/m² en simple flux par exemple) alors que pour le clos-couvert, l’isolation, et les équipements, on ne compte pas…

Pourtant la ventilation représente plus de 30% du bilan énergétique et la qualité de l’air intérieur est essentielle non seulement à notre confort mais à notre santé : la qualité de l’air est consubstantielle à notre vie.

De nombreux symptômes s’accélèrent et touchent de plus en plus de monde comme l’asthme et les allergies.


En 2021, la nouvelle réglementation RE 2020 devrait voir le jour pour arriver aux bâtiments à énergie positive. Nous pensons chez ALMOE que cette réglementation sera plus Energétique, Environnementale et Economique que Thermique. Mais nous souhaitons avant tout et de tout notre cœur, que l’aspect ventilation, qualité de l’air intérieur, soit bien pris en compte et traité en cohérence, avec de nouveaux débits, avec des concepts nouveaux et une approche durable.

Invitation au débat - Votre avis nous intéresse !
Commentez, Partagez, Réagissez sur le développement durable !
COVID-19 … ET APRES ? QU’ADVIENDRA-T-IL ?

Le confinement démontre le niveau d’impact de la pollution sonore et atmosphérique, notamment en milieu 2 min de lecture

L’AUSTRALIE ASPHYXIE LA ZONE PACIFIQUE SUD

En Australie, la sécheresse consécutive à un hiver sans pluie a participé à la multiplication 2 min de lecture

sauvons la terre
L’URBANISME SENSITIF

Pour introduire une étude urbaine à la fois sensitive et « raisonnée », l’idée serait 2 min de lecture

Laisser un commentaire